poesie diverses

amoureux de la poesie , bonjour

 

je suis ton jouet? 28 juin, 2009

Classé dans : Non classé — dragonbleupoete @ 10:55

Je suis ton jouet?

 

Je n’ai de billes que pour toi
tu me collin maillard
je ne suis que ton jeu de l’oie
et ton poupon braillard
tu me play-mobillises
je suis ta pâte à modeler
tu me monopolyse
je ne suis que ton jouet
tu m’a déjà cassé
parfois abandonné
pour mieux revenir jouer
tu m’a déjà rangé
copain de ta chambre
automate à tes pieds
quand vas-tu me jeter?
Tu joue à cache cache
mais j’ai le coeur qui lâche
tu me balle au prisonnier
tu me circuite vingt quatre
je veux le foyer et l’âtre
je ne suis que l’après dînette
rien qu’un jouet dans ta tête
tu me cheval à bascule
je ne suis qu’un hochet
une pièce de ton puzzle
tu est mon chat perchè
tu me saute moutonne
tu me cache sous ton lit
je te réactionne
tu veux une autre panoplie
je suis ton cerveaux lent
mais j’en ai plein le cube
quand je veux jouer l’uno
là c’est toi qui titube
je t’ai déjà construit
par des moyens lego
un jeu des sept familles
ou de la manille
déguisé en soldat de plomb
mon coeur poupon est en chiffon.
et si je suis échec et mat
le nain jaune aura la patte
du valet de coeur
ô toi mon mikado joueur
tu as pipé les dés
tu joue aux osselets
de la playstation
au backgammon
tu me baby-foot
j’en ai rien a foutre

je t’aime tout simplement…oh mais alors!!

——————–

 

 

Sur le banc 27 juin, 2009

Classé dans : Non classé — dragonbleupoete @ 9:38

Sur le banc

 

Nous étions tous deux,
Sur ce banc assis,
Ta tête sur mon épaule,
Quand j’ai vu couler,de tes yeux
Des gouttelettes de pluie,
Cela m’a fait drôle,
A quoi pensais -tu à cet instant?
A notre amour impossible?
Condamné par tes parents,
Ce n’est pas admissible !
Alors lentement, doucement,
Comme pour ne pas te réveiller,
D’un geste gracile, je les ai essuyées,
Et je n’aurais pas osé,
Malgré mes vertus,
M’abandonner à te cajoler
Me le reprocheras-tu?
Car vois-tu ,mon Amour,
Près de toi je veillerais toujours.

 

 

un frère à aimer

Classé dans : Non classé — dragonbleupoete @ 9:37

un frère à aimer

J’ai voulu m’arrêter de lutter cette nuit ,
j’ai cherché , éperdu , le calme et la Paix
dans l’immense chaos je voulais un appui
mais mes pas hésitants se sont vites heurtés.

J’ai fermé doucement mes yeux pour ne plus voir
je crois même un moment , cesser de penser
mais dans le doux repos mon Dieu comme il fait noir
et sans savoir pourquoi je me suis relevé.

j’ai regardé le monde par un petit carreaux
tout dormait semblait – il dans la vaste cité
mais moi je n’avais pas envie de poser mon fardeau
ce n’est pas par courage seulement par fierté

puis en cherchant mieux parmi la nuit profonde
j’ai surpris des lueurs des ombres et des bruits
elles me parlaient d’angoisse et j’ai frémi dans l’ombre
en pensant que tout près des hommes souffrent , prient

quels sont les noirs secrets de mon frère qui veille ?
n’as -t- il pas des soucis écrasants à porter ?
abandonnant l’ennui qui troublait mon sommeil
j’aurais voulu trouver un frère pour l’aider

 

 

petit rat

Classé dans : Non classé — dragonbleupoete @ 9:36

Petit rat

Oh ! mais tu vois
je voudrais être un rat
petit rat tout blanc
petit rat enfant

Je grimperais sur ton épaule
la gauche de préférence
coté coeur,sera mon mole
ma jetée d’espérance

Je t’humerais à outrance
tandis que toi , figé
devant le prince de sang mêlé
dont tu as attirance

Je te bizouillerais allégrement
ça vaudras le coup
comme un polisson fièrement
partout dans le cou

Oh ! mais tu vois
je suis ton rat
petit rat tout blanc
petit rat enfant

 

 

Pardon

Classé dans : Non classé — dragonbleupoete @ 9:35

Pardon

Pour demander pardon
Au nom de la misère,
J’écris quelques chansons,
J’invente des prières.
Frère si il t’arrivait
Dans ces mots de délire
Par hasard, de trouver
La fraîcheur d’un sourire,
Un tout petit bonheur
Imprégné de tendresse
Une chétive fleur
Parfum de sagesse
Enfin un peu de joie
Dans ce que j’ai écrit.

 

 

poème de Tinet

Classé dans : Non classé — dragonbleupoete @ 9:34

Vous allé jamè me croire

Sè une incroyable istoire

 Ke je vé vou raconté

 Si vou voulé mécouté

 Sè grase a mon ami clown

Ki fè boum et badaboum

Ke jé pu voir a l’écran

 Mon nouvel ami géan

Mon nouvel ami è vieu

Presk aussi vieu ke les dieu

 Il è ossi bleu ke la mer

 Ou le ciel kan il è clair

 Il vol come un gran oisau

 Il è gran com dix chevau

 Il è dou com un mouton

 Et sè l’ami des chaton

Et puis sè un gran poète

 Mon ami ki fè la fète

 Alor jui envoi mon cœur

 Mon sourir et mon boneur

tinet

 

 

Ponctuation

Classé dans : Non classé — dragonbleupoete @ 9:34

PonctuationOn assemble les lettres pour écrire une page,
On assemble les gens qui font la Société,
Or,je connais quelqu’un qui est droit et sage
Comme un i imprimé au coeur d’une dictée,
Comme un i il est raide , il est fantaisie ,
Mais pourtant je sais bien que c’est une illusion.
Il se retournera dos les premiers soucis,
Alors il deviendra un point d’exclamation.
Et que répondrez -vous à ce i inversé?
Vous lui direz « écoute!sois plus sage l’ami! »
La vie à des rondeurs qu’il ne faut négliger,
Et c’est par ses méandres que le fleuve est joli

 

 

J’ai osé

Classé dans : Non classé — dragonbleupoete @ 9:31

 

Au clair de la lune
J’ai osé te le dire
Pour que bonne fortune
Tu accepte mes délires

Non ,non, rassure-toi
De cet amour éclatant
je ne le chante pas sur les toits
Trop savourant cet instant.

L’homme que je suis,
te demandant pardon � l’avance
A qui tu as juste dit « oui »
Et calm� sa désespérance

Viens te blottir au creux isocèle
De ce triangle d’amour
Pour toi ma bouche sera celle,
Qui osera,osera, toujours…

 

 

c’est quoi la chanse 24 juin, 2009

Classé dans : Non classé — dragonbleupoete @ 11:18

sè koi la chanse et

sè koi la malchanse

sa dépen souven de pa gran chose

pour moi la malchanse

peu devnir un pa de danse

 kan j’acsèpte de voir la vi en rose

 jé cassé ma tète paske jé fè des bétise

 sè pa la fète a caus de mes sotise

 mè je sui entouré de plin d’ami nouvau

ils remplase la pitié par une bell amitié

paske jé besoin de courage

 pour acsepté de vivre en cage

 mes ami son la pour ke je sui heureu

pour ke je voi la vi en bleu

ya tan de gen autour de moi ki on trè peur

 paske je sui maleureu je meur

alor y vole autour de moi

Pour mamusé et me doné la joi

 mes ami sè tout ma vi

sè com des ange je vou le di

paske avec eu plu de maleur

je voi la vi tou en couleur

 

 

intrepide jeunesse 3 juin, 2009

Classé dans : Non classé — dragonbleupoete @ 15:17

Intrépide jeunesse , âge tumultueux,
Pareil aux eaux vives d’un torrent fougueux,
Sautant de pierres en pierres et jusqu’à la vallée
De bêtises en bêtises nous nous laissons rouler

Mais le torrent se brise sur le mur qu’on éléve
Ainsi se briserons nos folies et nos rêves
Au mur de la laideur , de la lacheté
Un idéal trop grand est bien vite écrasé

Ne craignez pas adultes , nous serons bientôt sages
Nous aurons votre calme , votre docilité
Notre jeunesse est là ! il faut bien qu’elle passe
Daignez pour quelques temps au moins la respecter

Ne limitez pas nos ardeurs toutes neuves
Dans l’abîme profond qui les engloutira
Bientot soyez en sûr , vous en êtes la preuve!
Notre frêle jeunesse….. à jamais finira.

 

 

12
 
 

El Carmo |
Fictions de crise |
poesieombrelumiere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | isefra
| Plume d'enfants
| La vie est un mélange de no...