poesie diverses

amoureux de la poesie , bonjour

 
  • Accueil
  • > La page de Pierre…La pierre des Pages

La page de Pierre…La pierre des Pages 28 juin, 2009

Classé dans : — dragonbleupoete @ 10:29

Hommage dragonien

Le ciel sombre et toujours menaçant
Un enfant sur Terre s’y perd
A la recherche d’un nouveau père
D’un grand, qui comprenne ce qu’il ressent

D’un souffle de vie qui lui vienne
D’une vie Belle même si elle en parais brève
Il souffre de vivre sur des braises
Il n’as pas géré son vol et rie alors sans trêve

S’est t-il brûlé à son arrivé
Ou son rêve s’est t’il arrêté
Lorsque le feu ne manquait plus d’air
Et qu’il avait carbonisé ses ailes

On voit le reflet lumineux dans ces yeux
Qu’ont bus trop de choses sanglantes
Qu’ont vus trop de choses cinglantes
Enfin, ne seront-ils plus jamais bleus ?

Alors le ciel se découvre en un froissement d’ailes
Une voix D‘élève, de maître, de professeur, s‘élève
Et voilà que se pose en confort le Dragon Béhel
Il recouvre de réconfort le garçon en besoin d’ailes

Le temps passe et le dragon Millénaire
Ne s’en soucis guère
Si la mélancolie lui revient il retrouvera la mer
Loin de toute guerre

Loin de toutes ces guerres
Il veille à semer ce que l’homme
Veux transformer en poussière
Il veille toujours sur sa pomme

De ses vers d’amour il en écrira des tonnes
Il en fera un tome, que si l’on retrouve sera, la somme
De la toute beauté de l’amour qui détonne
Alors qu’on levait le verre en son souvenir, il assomme

Des ères passes et Jamais le dragon dort
Le dragon reste bleu mais d’amour se dore
Le dragon protège sans cortège et reste fort
Il veille toujours sur la Boite de pandore
Alors,

Alors le ciel se découvre en un froissement d’ailes
Une voix D‘élève, de maître, de professeur, s‘élève
Et voilà que se pose en confort le Dragon Béhel
Il donne l’espérance aux gens qui ont besoin d’elle

Car il y a trop de peine, on ne peut tout changer,
L’on continue à agir selon ses dires :
Dans son environnement il faut médire,
Maudire la haine, car c’est la perte des anges et,

Comme l’enfant vieilli lève ses yeux vers le ciel
Trop asphyxiés par la vue de ces cendres

( Enfin ne seront-ils plus jamais bleus ? )

Le goût du vinaigre lui a fais perdre celui du miel
Il aperçoit une silhouette qui semble descendre

Alors le ciel se découvre en un froissement d’ailes
Une voix D’élève, de maître, de professeur,s’élève
Et voilà que se pose en confort le Dragon Béhel
Il recouvre de réconfort le garçon en besoin d’ailes!

 

1 Commentaire

  1.  
    dragonbleupoete
    dragonbleupoete écrit:

    émouvant hommage, tout simplement Merci

Commenter

 
 

El Carmo |
Fictions de crise |
poesieombrelumiere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | isefra
| Plume d'enfants
| La vie est un mélange de no...